D'où vient le concept ?

Qui a inventé le concept du REPAIR CAFE ?

Martine Postma, domiciliée à Amsterdam capitale des Pays-Bas est l’initiatrice du Repair Café. En tant que publiciste, journaliste, politicienne locale, entrepreneur(e), habitante de quartier et consommatrice, elle est engagée dans la durabilité depuis de nombreuses années, à un niveau local. En particulier pour diminuer la quantité de déchets que nous produisons tous ensemble.

Quand et où a pris place le tout premier Repair Café ?

Le premier Repair Café fut tenu en Octobre 2009 dans le quartier Ouest d’Amsterdam. Martine Postma organisa cet évènement - en première instance “unique”- en collaboration avec la Ville d’Amsterdam.

Comment ça s’est passé après cette première fois ?

Le tout premier Repair Café connut un tel succés que Martine Postma décida par la suite de continuer. En 2010 elle organisa diverses rencontres Repair Cafés dans différentes locations à Amsterdam. Ces rencontres suscitèrent de plus en plus d’intérêt chez des gens de partout dans le pays, et aussi des médias. C’est pourquoi Martine Postma inventa un projet pour que le Repair Café puisse prendre pied dans tous les Pays-Bas et dans d’autres pays. Ce projet eut comme conséquence qu’entre-temps, des Repair Cafés sont organisés dans des centaines de lieux dans le monde entier. Et leur nombre augmente encore chaque jour !

Pourquoi un tel concept ?

La société occidentale est une société de consommation. Nous achetons toujours plus et jetons toujours plus. Les objets de luxe que nous possédons sont rarement utilisés longtemps.

Au moindre défaut - une chaise au pied branlant, un lecteur de CD qui refuse de s’ouvrir, un chandail troué au coude - nous les jetons pour en acheter un neuf. Une quantité de choses sont jetées avant même d’avoir été utilisées un an. Il ne vient plus à l'esprit de la plupart des gens qu'il est possible de les réparer, nous ne savons plus comment. Aujourd'hui, le savoir-faire en matière de réparation se perd très vite.

Ceux qui possèdent encore ces connaissances pratiques, artisans, personnes âgées ou peu qualifiées, ne sont pas toujours appréciés à leur juste valeur par la société, et souvent, en sont même exclus contre leur gré. Leurs compétences ne sont pas mises à profit, ou si peu, alors qu'ils auraient tant à apporter à la société pour en faire une société durable.

×